Bonjour,

Pourquoi le tandem et pourquoi des courses de tandems ?

Yann c'est le pilote !

Nous pratiquons le vtt depuis 1992 et au bout d’un moment nous avions fais un peu le tour de la question. Toujours les mêmes courses, toujours les mêmes personnes. Donc on a décide de changer d’air et de monture.

Et en septembre 2000 le premier tandem est arrivé, et des la semaine suivante première coupe régionale et premières sensations, une révélation !

Et a partir de là, l’engrenage. En 2001, coupe de France avec dejà 2 places dans les 10, très encourageant pour nous. Et depuis, on ne s’arrête plus, coupe de France, championnat, raid sfr, et cette année deux courses en solo. Nous sommes vraiment passe du cote obscur.

Vous vous demandez pourquoi nous sommes si accroc a la compétition mais c’est tellement grisant de se battre à la seconde c’est vraiment une sensation unique que de batailler techniquement et tactiquement. Mais pour être honnête nous préférons les courses comme les raid sfr ou le roc, et les courses ne comportant qu’une seule boucle.

Voilà pour les présentations maintenant passons aux aspects techniques.

Matériel

Description du tandem

Cadre :look

Fourche :fournales ou manitou black comp

Dérailleur arr : sram 9.0sl

Dérailleur avt : xtr 2002

Manettes :sram 9.0sl

Cassette :sram 7.0 11-32

Chaînes :sram pc 59

Pedaliers :rockstrong 44-32-22

Roues :crossmax tubeless

Frein: magura Gustav’m

Pneu: voir ci-dessous

Potence :ritchey wcs 120 mm

Tiges de selle: ritchey pro 400 mm

Cintres: ritchey comp

Voila pour le descriptif, maintenant quelques points particuliers

Transmission : démonte dégraissé à chaque sortie, la chaîne arrière et changer toutes les 3 courses, la chaîne gauche est très tendue pour éviter les sauts. Apres le secret est de passer les vitesses en souplesse et d’anticiper.

Pneus : toujours de tubeless, a l’avant scorpion 26*2.00 gonfle à 3.0bar quand le terrain est vraiment très boueux nous utilisons un geax blade. A l’arrière python gonfle à 2.7bar pour le sec, schwalbe Jimmy 2.1 a 2.9bar pour les terrains mixtes, et blades pour l’extrême. Tous ces pneus sont montés avec le produit geax préventif pour les crevaisons.

Roues : nous utilisons ces roues depuis leur sortie en 2001 et nous n’avons jamais eu de problème que ce soit de roue libre ou de cercle

Frein : a ce niveau la mieux vaut jouer la sécurité et surdimensionner l’équipement, de ce point de vu les Gustav sont parfaits

Fourche : là les avis sont vraiment partages. Nous avons fait le choix de monter du light peut être au détriment de la rigidité il est vrai. Mais il faut noter aussi que la plupart des circuits sont reconnus et qu’il y a donc peu d’imprévu susceptible de solliciter le fourche de manière trop violente. La fournales nécessitant un entretien très lourd nous ne l’utilisons que pour les grandes courses, le reste du temps nous roulons avec une manitou black comp avec un ressort dur précontraint avec des rondelles et une hydraulique modifiée.

En conclusion, nous n’avons pas recherche le light a tout pris et après la rupture d’une tige de selle carbone pour le stocker la décision fut prise de revenir à du matériel résistant.

Il est bien beau d’avoir une machine qui fonctionne parfaitement encore faut il l’exploiter.

Entraînement

Au vu de mon lieu de résidence mon entraînement hivernal est 100% compose de vélo de route et au beau jour 80% route le reste de vtt. Meme si cela paraît rébarbatif la route d’acquérir le fond et de travailler plus précisément. Mais les sorties dépasse rarement les 3h30. Généralement l’intensité augmente avec l’approche des objectifs.

Et le tandem me direz vous, et bien malheureusement nous ne roulons jamais a l’entraînement. Ce qui est peu gênant en saison puisque nous courons presque tous les week ends. Mais quand nous arrivons à cassis nous ne sommes pas monte sur le tandem depuis le roc et c’est peut être cela qui nous fait défaut car la coordination ne peut s’obtenir qu’en roulant.

Les départs

Pour notre cas personnel nous démarrons comme en solo, assis les deux avec un pieds engagé, ensuite nous nous mettons en danseuse si let terrain le permet.

Et puis il y deux cas de départs, soit une course exclusive de tandem et là il n’y a aucun problème ; les soucis arrivent quand les departs sont communs avec les solos, la generalement il est preferables de faire très attention.

Le stocker

Au niveau de la poussée du tandem comme les parcours sont repères il peut anticiper et descendre au endroit ou nous avons decidé aux reconnaissances.

 

Voilà, pourquoi pour nous, le tandem ne passe que par la compétition mais nous apprécions également les ballades entres amis.